La galerie Magda Danysz n'a de cesse de nous séduire et propose une
exposition on ne peut plus à propos "Artistes pages jaunes". Le
commissaire de l'exposition Christophe Le Gac, rédacteur en chef
d’Archistorm, réunit des artistes sous-traitant la fabrication de leurs
œuvres. Une réflexion sur l’importance de la patte de l’artiste et sur
le concept d’oeuvre originale.

avec : Jeff Koons, Wim Delvoye,
Simon Moretti, Etienne Bossut, Pierre Besson, Bernard Calet, Damien
Beguet, P. Nicolas Ledoux, Stéphane Sautour, Pascal Pinaud, Hervé
Trioreau, Maurice Benayoun, Daniel Firman ...

Afin de ne pas trahir leurs justes propos nous vous livrons ici une partie du communniqué de presse.

"Depuis
une quarantaine d’années, est apparue chez les artistes, l’envie de
sous-traiter une grande partie — souvent même la totalité – de la
réalisation technique de leurs travaux. A partir d’une idée, d’un
concept, l’artiste va chercher les outils, et surtout, les savoir-faire
utiles à la concrétisation de la forme de son œuvre. Il renouvelle,
d’une certaine manière, la vieille idée lancée par le Bauhaus ou les
Arts Décos de réunir l’art, l’artisanat et l’industrie sous un même
ensemble, et ce au service du résultat final. Cette attitude devenue de
plus en plus commune en ce début de XXIe siècle, trouve son fondement
dans la rupture assumée avec le rôle d’artiste démiurge.

Nous
le savons, le statut de l’artiste dans la société a évolué, il n’est
plus ce personnage maudit à la Vincent Van Gogh ; ce héros tel que
l’envisageait l’idéalisme de Platon. Il serait plus du côté du frère
ennemi: Aristote, plus réaliste, plongé dans la catharsie, emprunt
d’une volonté d’établir son propre cahier des charges et d’aller vers
la société en détournant ses compétences, en se les faisant siennes
pour mieux les exposer au monde. Utilisant, détournant tous les
potentiels à disposition, l’artiste d’aujourd’hui devient un espèce de
chef d’orchestre, un architecte, où la formulation de l’idée et le
processus de fabrication ne sont plus faits en solo mais avec l’aide de
nombreux intervenants.
Nous sommes dans une généralisation d’un
enchaînement programme/création. Alors rien d’étonnant que la bible de
nombreux artistes, aujourd’hui, soit le botin: l’annuaire des pages
jaunes de France Télécom. L’exposition chez Magda Danysz se veut un
assemblage de quelques pratiques pages jaunes du moment. A suivre…"

P.
      Nicolas Ledoux, "supermariomerzbaumgarten", diptyque, acrylique
      sur toile peinte par L.Favory & C. Boulicaut,

      130 x 194 cm, 2005. Courtesy galerie Magda Danysz.

ledoux28

Galerie Magda Danysz
19, rue Emile Durkheim. 75013 Paris
t.: 01 45 83 38 51
magda@magda-gallery.com
www.magda-gallery.com